Le jour où j’ai compris que les réseaux sociaux pouvaient nous détruire

Hier, je suis tombée sur une bien triste vidéo d’Enjoy Pheonix et l’heure suivante, sur un post Instagram qui évoquait le même sujet. Ca m’a fait tilt.

Enjoy Pheonix, youtubeuse beauté, a commencé les vidéos très jeune ce qui l’a rend plus sensible aux aspects négatifs de son exposition. Ce qu’elle explique dans sa dernière vidéo, c’est qu’elle s’était toujours senti très bien dans son corps, jusqu’au jour où les commentaires méchants qui lui répétaient qu’elle était trop grosse ont finit par la faire sombrer dans les troubles du comportement alimentaire pendant deux ans. Un long combat qui ne semble pas totalement fini et duquel on ressent beaucoup de fragilité encore aujourd’hui.

Elle raconte bien comment les réseaux sociaux peuvent influencer notre avis sur nous même et conduire à une baisse d’estime de soi, jusqu’à pour elle, la conduire vers l’anorexie et la dépression.

Il y a eu aussi Julie, qui est une personne géniale, qui partageait un post qui m’a beaucoup touché. Je la cite: « Je regarde tous ces comptes Instagram et je me dis: « Et moi dans tout ça ? ». Je n’ai rien d’exceptionnel à raconter, je n’attends pas d’heureux événement, je n’ai pas des tas de magnifiques projets sur le feu. Non. ».

Face a cela, je me suis fait la réflexion que les réseaux sociaux étaient en train de nous détruire. En effet, c’est un si beau moyen de comparer notre vie à celle des autres. Et je vous rassure, la vie des autres semble toujours tellement plus belle que la notre. 

Notre corps d’abord. Si nous avons quelques complexes, Instagram est là pour appuyer sur la plaie. Au fil des jours, nous faisons défiler des corps sexys, maigres, musclés, des assiettes « healthy », des filles en tenue de sport. Pendant que nous avalons rapidement notre repas « pas healthy » et sans avocat, devant la TV en rentrant du travail, qu’on enfile notre pyjama tout doux et informe, qu’on essaye depuis un an de perdre nos kilos de grossesse. Oui, je vois bien tout cela, et je vous assure que c’est dangereux pour nous.

Alors s’il vous plait, entourez vous de personnes positives, qui vous ressemblent et qui sont simples. Suivre ces « influenceuses » ne vous apporte à la longue que des complexes et de quoi culpabiliser. Tout le monde est unique, pas besoin de vous comparer. Est ce que vous imaginez que ces personnes ont une vie parfaite chaque jour?  C’est leur droit de jouer ce rôle de fille sexy et toujours superbe sur Instagram, mais c’est aussi une certaine pression à tenir à la longue. Elles sont aussi soumises aux critiques d’ailleurs. Bref, leur vie n’est pas si idéale qu’elle vous apparaît.

Entourez vous de personnes positives donc, et là arrive le message de Julie. Le problème n’a rien a voir avec le poids, le problème c’est qu’à force de lire des posts où la vie des autres semble si merveilleuse, la sienne parait banale. 

Alors je vais vous le dire une fois pour toutes : ma vie est complètement banale aussi. Je me lève, je prend mon déjeuner avec gluten et lactose, je me maquille à peine, je m’habille mal car je travaille de chez moi, j’oublie toujours de boire et de prendre l’air, j’ai une tonne de papiers en retard, je suis fatiguée par moments et même je pleure.

Mais ce n’est pas toujours ce que j’ai envie de vous exprimer, car j’aime partager des choses positives et inspirantes, les petits trésors de mes journées.

Je crois donc, qu’Instagram a un côté culpabilisant pour les personnes qui ont déjà tendance à manquer de confiance en elles. Il n’y a pas que du bon à se nourrir de la vie que l’on vous expose sur ce fil d’actualité, car clairement ce n’est pas « la vraie vie » de toutes ses personnes. C’est celle qu’elles veulent montrer.

Les réseaux sociaux sont parfois une compétition. Nous devons montrer  à nos « amis », à quel point nous sommes heureux. Alors on partage nos photos de vacances, nos meilleurs moments, et du coup bien souvent on ne vit pas ces moments par nous même, trop occupés à les immortaliser pour les autres, afin de leur montrer à quel point notre vie est géniale.

Nous souviendrons nous à notre mort de toutes ces photos partagées ? De tous ces merveilleux souvenirs exposés à tous ? Ou nous souviendrons nous de nos moments réels où l’on voit de nos propres yeux la beauté d’une fleur, d’un paysage, d’un océan, où l’on oublie d’allumer notre téléphone tellement c’est beau.

Cette nouvelle façon de vivre à travers les réseaux sociaux où l’on montre à tout le monde, les moindres moments de chaque journée mais surtout jamais les moins biens… est en train d’accentuer un peu plus ce sentiment d’être seuls avec nos problèmes.

Nous avons fait de nos vies la même chose que celles des stars surveillées H24, et c’est encore plus fou car nous l’avons fait intentionnellement. Sans nous douter du mal que cela nous ferait à la longue. Nous sommes incapables aujourd’hui d’arrêter, c’est plus fort que nous.

Nous avons même un mot pour cela, pour notre vie d’avant : la detox digitale. Nous nous imposons parfois de lever le nez du téléphone, de tout couper, pour revenir à des plaisirs simples, sans partage, sans J’aime, sans abonnements.

Nous sommes tombés dans un piège que nous avons placé nous même sous nos pieds.

Alors Julie, Marie, et vous qui me lisez, vous êtes géniales comme vous êtes, quand vous vous ennuyez, que vous ne savez pas où aller, que vous vous perdez en route ou vous énervez pour des bêtises. Je suis absolument comme vous.

Et j’aimerai parfois me retrouver dans une vie plus propice aux rencontres vraies, authentiques, sans faire semblant, ni sans jouer de rôle. Comme avant.

 

 

 

 

 

9 réflexions sur “Le jour où j’ai compris que les réseaux sociaux pouvaient nous détruire

  1. Anaïs dit :

    Très bel article qui fait réfléchir Lucie!
    Ça remet effectivement beaucoup de choses en question sur notre rapport aux réseaux sociaux qui est bien trop important…
    merci de nous partager cela

    J'aime

  2. lartdeflaner dit :

    Super ton article! En fait, je trouve ça horrible de suivre des personnes totalement différentes de nous sur le plan physique. En sachant très bien qu’il serait difficile de leur ressembler. Et quel dommage de voir un monde où tout le monde se ressemble. C’est tellement triste… Je trouve ça aussi fou de voir des politiciens partager leur point de vue et se répondre sur les réseaux sociaux… Cette semaine, je me suis dit « chaque matin, je consulte mes mails mais pas mes réseaux sociaux en attendant le soir ». J’ai réussi que 2 ou 3 fois et ça m’a fait énormément de bien parce que j’avais l’impression que c’était ma petite récompense du soir, de voir ce que les autres disent de nous. Finalement, on est quand même très accros et je crois qu’il faudrait du temps pour s’en détacher au moins un peu…

    J'aime

    • alchimiecoaching dit :

      Je partage ton avis effectivement, chacun est différent et pas besoin de se comparer.
      Bravo pour ton petit défi, je t’avoue que je suis pareille, j’ai du mal à en décrocher car c’est aussi un bon tremplin pour moi niveau professionnel. Mais je compte bien relever le défi ! 😉
      Bises
      Lucie

      J'aime

  3. uneviedecoquinou dit :

    Tu as en effet raison l’on peut avoir rapidement des complexes….Une Vie simple est tellement appréciable et en même temps j’adore vous retrouvez toutes ici😊 alors je donne de mon temps et de mon écriture….à très vite

    J'aime

    • alchimiecoaching dit :

      Oui c’est cet entre deux qui est difficile à gérer. D’un côté je me dis « c’est aussi pour le travail » mais parfois c’est une excuse qui me fait perdre beaucoup de temps…
      Chez moi la frontière entre plaisir et addiction est très mince (je ne parle pas des blogs ici).
      C’est surtout le fait de se comparer aux autres à travers ces réseaux qui est terrible… Mais si on va par là on a la même chose avec les magazines, la télévision ou encore les publicités. C’est juste un nouveau moyen de communication un peu plus intime et d’autant plus complexant.

      Aimé par 1 personne

      • uneviedecoquinou dit :

        Oui c’est exactement sa! Après on fait aussi de jolies rencontres, c’est agréable 😊 on habiterait à côté on pourrait se rencontrer…je pense que notre « travail » un peu particulier à tout de même de multiples avantages 👍

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s